Prêt pour l’enregistrement des présences Checkinatwork sur les chantiers ?

CheckinatworkDepuis le 1er octobre 2014, l’enregistrement des présences électronique Checkinatwork sur les chantiers est obligatoire. Toutefois, une enquête menée par Agoria, la fédération des entreprises de l’industrie technologique, révèle que 4 entreprises sur 10 ne sont pas encore prêtes pour sa mise en œuvre. De son côté, l’ONSS a confirmé à Agoria qu’une politique de tolérance serait appliquée pendant quelques mois encore pour Checkinatwork. Voici, résumées pour vous, toutes les questions essentielles.

 

Pourquoi un enregistrement des présences électronique ?

L’obligation d’enregistrement a pour objectif premier de lutter contre le travail illégal et contre la fraude sociale. En effet, ce système permet d’enregistrer qui est présent, où, et quand. Ce règlement concerne aussi bien les travailleurs que les indépendants, belges comme étrangers.

Quand l’enregistrement des présences est-il obligatoire ?

L’enregistrement des présences via Checkinatwork est obligatoire lorsque des travaux immobiliers sont effectués, dont la valeur totale du projet est supérieure à 800 000 euros hors T.V.A. L’enregistrement doit être effectué avant que les personnes n’entament les travaux.

Avertir tout le monde

Lorsqu’un enregistrement des présences électroniques est obligatoire, chaque entrepreneur est tenu d’en informer ses sous-traitants. L’ONSS envoie par ailleurs un e-mail ou un courrier à toutes les parties effectuant, dans la déclaration de travaux, des travaux sur le chantier. Les entrepreneurs peuvent également recevoir une affiche de l’ONSS portant un code QR à afficher sur le chantier. On peut s’enregistrer auprès de Checkinatwork en scannant ce code.

Qui doit s’enregistrer ?

Toutes les personnes qui effectuent des travaux immobiliers sur chantier sont tenues de s’enregistrer auprès de Checkinatwork. L’architecte et le coordinateur de sécurité doivent également s’enregistrer, nonobstant le fait qu’ils effectuent ces travaux immobiliers. L’enregistrement concerne donc chacun, quels que soient son statut, sa nationalité ou le secteur dans lequel il est employé.

Comment s’enregistrer sur Checkinatwork ?

L’ONSS a prévu plusieurs outils à cet effet, qui vous permettent de vous enregistrer sur le site Internet de Checkinatwork, via votre smartphone ou une tablette. L’ONSS a par ailleurs prévu les entrées nécessaires, de sorte que les entreprises puissent également s’inscrire via leur propre système, ou via track-and-trace.

Enregistrement sur chantier

Lorsque vous avez recours à l’enregistrement de présences via Checkinatwork sur chantier, via un système track and trace ou un horodateur sur un chantier, il est essentiel de donner un feed-back à l’ouvrier concerné, comme l’impose l’ONSS. C’est un point que loupent de nombreux acteurs. Il est par ailleurs conseillé que cet appareil soit compatible avec le Construbadge.

Construbadge

Il s’agit d’un badge spécialement conçu pour les ouvriers de la construction relevant de la CP 124 qui permet à l’ouvrier de pouvoir s’inscrire sur un chantier sur un lecteur de carte compatible construbadge.

Enregistrement préalable

Dans certains cas, aucun dispositif ne peut être prévu sur le chantier. Les personnes doivent alors s’enregistrer au préalable. Elles pourront le faire soit sur le site Internet Checkinatwork de l’ONSS, soit via un système propre à l’entreprise, tel qu’un resource planning.

Enregistrement personnel

Une personne peut également s’enregistrer personnellement sur Checkinatwork avec son PC, sa tablette ou son smartphone. Il peut s’enregistrer jusqu’à 30 jours à l’avance avec son PC, et le jour même avec son smartphone.

Code QR

Le travailleur peut se servir de son smartphone pour scanner le code QR du document « déclaration de chantiers » sur un chantier. Les étrangers peuvent le faire en combinaison avec leur déclaration Limosa.

 

Par Steve Tambuyser