Indemnité de mobilité Construction

Indemnité de mobilité et indemnité de déplacement dans le secteur de la construction

Il y a plusieurs indemnités de mobilité, dont celle de la CP124 de la construction. Le montant de l’indemnité de mobilité est déterminé en fonction du nombre de kilomètres réellement parcourus par jour. Les entreprises doivent toujours payer l’indemnité de mobilité dans la construction, sauf si la distance totale réellement parcourue par jour est inférieure à 10 kilomètres. Peu importe si les ouvriers se déplacent avec un moyen de transport personnel ou public entre leur domicile et le lieu de travail ou s’ils utilisent un moyen de transport de l’employeur.

En ce qui concerne les montants, une distinction est opérée entre l’indemnité de mobilité pour les ouvriers chauffeurs qui conduisent leurs collègues vers le et du lieu de travail avec un véhicule de l’employeur. Les « chauffeurs » ont droit à une indemnité de mobilité de € 0,1316 par kilomètre (montant valable depuis le 1er janvier 2012). Les autres ouvriers reçoivent une indemnité de mobilité qui, en fonction de la distance, varie entre € 0,0516/km et € 0,0723/km (montants valables depuis le 1er janvier 2012).

> Barèmes indemnité mobilité

Indemnité de déplacement

Outre l’indemnité de mobilité dans le secteur de la construction, les ouvriers reçoivent encore une indemnité de déplacement pour les déplacements qu’ils effectuent par leurs propres moyens, en dehors des heures de travail. Le tarif de celle-ci correspond au prix d’une carte de train et varie donc en fonction de la distance. Une distinction est opérée entre le barème A et le barème B.

  • Barème A : quand un ouvrier de la construction se déplace entre son domicile et le chantier en train, il reçoit pour ce faire une indemnité de déplacement en fonction du nombre de kilomètres indiqué sur la carte de train. Afin de connaître le montant exact de l’intervention de l’employeur, on se base sur la distance du trajet ‘aller’ alors que l’indemnité couvre le déplacement tant ALLER que RETOUR.
  • Barème B : pour tous les autres moyens de transport (véhicule propre, tram, bus, …) que l’ouvrier utilise pour effectuer ses déplacements. Dans le barème B, on part de la distance totale parcourue par jour : donc pour le trajet tant aller que retour. Cette intervention est due à partir du premier kilomètre si l’ouvrier doit se rendre à la demande de son employeur de chez lui directement vers le chantier mobile avec son propre moyen de transport.

Si l’employeur met un véhicule à disposition pour les déplacements, les ouvriers bénéficient d’une indemnité de déplacement pour la partie du déplacement qu’ils effectuent par leurs propres moyens et de l’indemnité de mobilité sur l’ensemble du trajet.

Fiche de paie

L’employeur est tenu de remettre un détail écrit par trimestre à l’ouvrier (nouvelle disposition en vigueur depuis le premier trimestre de 2012). Ce détail mentionne par jour le nombre de kilomètres réellement parcourus et le montant octroyé. Il est remis en même temps que la fiche de paie du dernier mois du trimestre. L’ouvrier individuellement ou la délégation syndicale collectivement peut dispenser l’employeur de cette obligation.

Vous souhaitez de plus amples informations sur l’indemnité de mobilité et track-and-trace ?

> Contactez-nous