Prime de déplacement dans le secteur de la construction

Les travailleurs de chantiers doivent souvent parcourir de longues distances avant d’atteindre le chantier sur lequel ils travaillent ce jour-là. Etant donné que les ouvriers travaillent généralement sur différents projets à la fois, la distance parcourue varie d’un jour à l’autre. Ces déplacements très fréquents coûtant beaucoup de temps et d’argent à l’ouvrier, la loi prévoit que l’employeur verse une prime pour les frais de déplacement. Mais à combien s’élève au juste cette prime et comment est-elle calculée ?

La différence entre la prime de mobilité et la prime de déplacement

Avant de répondre à cette question, nous devons d’abord différencier deux notions importantes : la prime de mobilité et la prime de déplacement. La première désigne la prime versée pour les distances parcourues par l’ouvrier en dehors de ses heures de travail et indépendamment de son moyen de transport.

La prime de déplacement, quant à elle, sera versée uniquement si le travailleur effectue le déplacement par ses propres moyens. S’il effectue le trajet entre son domicile et son lieu de travail avec sa propre voiture ou en transports en commun, il peut prétendre à la prime de mobilité et à la prime de déplacement.

Le calcul de la prime de déplacement

Pour le calcul des frais de déplacement dans le secteur de la construction, on regarde le prix d’une carte de train que  le travailleur devrait payer pour la distance qu’il parcourt de manière effective. Si le travailleur se rend en train à son travail, chaque kilomètre effectivement parcouru correspond à une prime hebdomadaire. Pour obtenir le montant de la prime quotidienne, il suffit de diviser le montant hebdomadaire par 5.

 Si le travailleur parcourt la distance entre son domicile et son travail avec un autre moyen de transport, par exemple sa propre voiture, on utilise également un système de barème. Ici aussi, la prime se base sur la distance réellement parcourue entre la maison et le travail, sur la base de quoi on définit un solde hebdomadaire. On obtient le montant de la prime quotidienne en divisant par 5 la prime hebdomadaire.

Systèmes track-and-trace

Pour connaître précisément la distance parcourue par les travailleurs, beaucoup de patrons utilisent aujourd’hui un système track-and-trace. Ces systèmes enregistrent précisément toutes les distances parcourues par le travailleur, avec un véhicule personnel ou une voiture de société. On évite ainsi toute discussion concernant la distance réellement parcourue, et donc le calcul des frais de déplacement.

Les systèmes track-and-trace peuvent en outre générer un aperçu très précis de la distance parcourue quotidiennement. Pratique pour l’employeur, qui doit fournir ce relevé au travailleur au minimum chaque trimestre, en même temps que la fiche de paye. De tels relevés sont générés de manière automatique par le logiciel de tracking, ce qui épargne bien du travail administratif à l’employeur.

Depuis le 1er janvier 2012, les montants de base de la prime de déplacement ont été définis. Le logiciel de tracking est mis à jour de manière automatique avec les nouveaux tarifs,  ce qui permet au patron de toujours calculer correctement les primes.