Prime de mobilité pour la construction – Plus d’info

Prime de mobilité pour la construction

Les ouvriers dans le secteur de la construction doivent souvent parcourir de longues distances pour parvenir à leur lieu de travail. En effet, n’ayant pas de lieu de travail fixe, ils doivent souvent se déplacer jusqu’au chantier sur lequel leur employeur a un projet de construction en cours.

Ces nombreux déplacements coûtent bien entendu du temps et de l’argent à l’ouvrier, et c’est pourquoi la loi prévoit que les ouvriers dans le secteur de la construction peuvent recevoir une prime de mobilité. Tous les ouvriers qui travaillent sous la commission paritaire 124 entrent en ligne de compte pour l’octroi d’une prime de mobilité.

Le calcul de la prime de mobilité pour le secteur de la construction

Comment calcule-t-on la prime de mobilité pour les ouvriers du bâtiment ? Ce qu’il faut savoir avant toute chose, c’est que la prime de mobilité est toujours allouée indépendamment du moyen de transport de l’ouvrier. Peu importe que l’ouvrier se déplace par ses propres moyens ou à l’aide d’un véhicule mis à disposition par l’employeur.

La prime de mobilité se calcule sur la base du nombre de kilomètres réellement parcourus chaque jour. En effet, chaque kilomètre parcouru est indemnisé par une petite prime. Notons que les ouvriers qui doivent parcourir moins de 10 kilomètres par jour pour atteindre leur lieu de travail ne rentrent pas en ligne de compte pour la prime de mobilité. En effet, la prime de mobilité pour les ouvriers dans le secteur de la construction s’applique uniquement à partir de 10 kilomètres réellement parcourus par jour.  C’est pourquoi il est très important de pouvoir calculer précisément les kilomètres parcourus par l’ouvrier.

La prime de mobilité pour le secteur de la construction en 2012

Lors du calcul de la prime de mobilité pour les ouvriers de construction, on distingue les chauffeurs et les passagers du véhicule. Les chauffeurs bénéficient d’une prime fixe de 0,1316 € par kilomètre parcouru, tandis que les passagers verront leur prime varier en fonction du nombre de kilomètres parcourus par jour. Les primes actuelles au kilomètre sont valables depuis le 1er janvier 2012.

Système track-and-trace

On utilise souvent des systèmes track-and-trace avancés, qui enregistrent précisément les kilomètres réellement parcourus par l’ouvrier. Cela présente l’avantage d’éviter toute discussion à la fin du mois au sujet du nombre de kilomètres parcourus. Le système track-and-trace calcule la prime automatiquement à la fin du mois, ce qui évite à l’employeur de devoir faire des comptes d’apothicaire.

En outre, l’employeur est tenu de joindre à la fiche de paye un compte-rendu écrit du calcul de la prime de mobilité, y compris un récapitulatif pour chaque jour des kilomètres parcourus par l’ouvrier concerné. Ici aussi, les systèmes track-and-trace apportent une aide précieuse à l’employeur, puisqu’ils génèrent ces comptes-rendus de manière automatique.

Vous voulez en savoir plus sur la prime de mobilité et le système track-and-trace?
> Contactez-nous!