Déduction fiscale pour les véhicules utilitaires : quelle méthode choisir?

Exit les avantages à tout va ! Depuis le 1er janvier 2013, la déduction fiscale pour les véhicules utilitaires dépend du ratio entre le kilométrage privé et le kilométrage professionnel. Afin de calculer ce rapport, l’administration fiscale offre le choix entre 3 méthodes différentes. Quelles sont ces trois méthodes, et surtout, laquelle est la plus avantageuse dans votre situation ?

Première méthode : déplacements professionnels importants

Dans la première méthode, le contribuable détermine le rapport entre ses kilomètres privés et professionnels grâce au maintien d’un registre personnel. Ce dernier regroupe notamment le nombre de voyages, l’adresse de départ et d’arrivée, le kilométrage, etc.

Dans ce cas-ci, la déduction fiscale maximale pour les voitures est de 50%. Pour les camions légers, la déduction fiscale maximale est de 100%. Un registre doit être conservé individuellement pour chaque véhicule.

La première méthode est clairement la plus économique si une flotte se compose principalement de véhicules utilitaires effectuant des déplacements professionnels pour plus de 50% des trajets. Dans ce cas-là, la déduction fiscale maximale de 50% sera appliquée aux voitures. Pour les camions légers, c’est la proportion des kilomètres professionnels qui s’applique. Plus le kilométrage professionnel est élevé, plus la déduction fiscale sera importante.

Deuxième méthode: déplacements de courte distance

Dans la deuxième méthode, on détermine la relation entre le kilométrage particulier et professionnel à l’aide d’une formule. Cette méthode présente l’avantage d’être moins complexe que la première. Pour le calcul, on fournit d’abord une estimation forfaitaire du nombre de kilomètres privés, sur la base de la distance réelle des navettes entre le domicile et le lieu de travail. On se base ensuite sur 200 jours de travail par an, et on y ajoute 6000 kilomètres privés fixes supplémentaires. Le nombre annuel de kilomètres privés est donc calculé comme suit :

Distance maison-travail * 2 * 200 + 6000

Cette deuxième méthode est moins avantageuse dans le cas où les employés vivent loin de leur travail (la distance entre le domicile et le travail est considéré comme un trajet privé). Avec une distance de 16 kilomètres, et un kilométrage total de 17.400 km, la déduction fiscale s’élève à seulement 29% (avec un maximum de 50%). Ainsi, si un employé ne vit qu’à 5 kilomètres de son travail, il pourra bénéficier de la déduction fiscale maximale de 50%.

Troisième méthode : déplacements privés importants

Dans la troisième méthode, qui n’est applicable que si la flotte de véhicules utilitaires compte plus de quatre voitures, on établit une utilisation professionnelle forfaitaire générale de 35%. Cette méthode est particulièrement utile lorsque le véhicule est affecté comme instrument de rémunération. Souvent, la proportion du kilométrage privé est alors très élevée, de sorte que le contribuable puisse bénéficier d’une déduction fiscale plus importante.

Calculez votre déduction fiscale!

Quoi qu’il en soit, il est important de toujours bien déterminer quel est votre situation et, donc, la méthode la plus intéressante pour vous. Le pourcentage de la déduction fiscale dépend souvent de plusieurs facteurs, de sorte que chaque situation doit être calculée séparément.